Bon retour!

Le Musée est désormais ouvert du mercredi au dimanche. Achetez vos billets à l'avance en ligne.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Nouvelle créature marine minuscule baptisée en l’honneur d’un biologiste du Musée

Nouvelle créature marine minuscule baptisée en l’honneur d’un biologiste du Musée

Image : Students on Ice Foundation; Illustration: Vjacheslav S. Labay

Fermer.

Ed Hendrycks sur le navire Polar Prince au cours d’une étape de l’expédition Canada C3 de 2017 de St. John’s à Nain, au Labrador. (à droite) : Illustration de l'amphipode Hendrycksopleustes neimanii. 

 

le 6 juillet 2021

Ed Hendrycks s’y connaît pas mal en amphipodes – de minuscules crustacés qui vivent sur ou près du fond marin. Après tout, il les étudie depuis plus de trois décennies dans la section de zoologie du Musée canadien de la nature.

Il a décrit avec des collègues une centaine de nouvelles espèces de ces crustacés souvent minuscules. L’un d’eux a même figuré sur la prestigieuse liste internationale des 10 principales espèces découvertes en 2014.

En reconnaissance de son expertise taxonomique, Ed Hendrycks a été honoré par une « heureuse surprise ». Le scientifique russe Vjacheslav S. Labay a baptisé en son honneur un nouveau genre d’amphipodes appelés Hendrycksopleustes.

Les amphipodes peuplent les océans de la planète, des tranchées les plus profondes et obscures, aux habitats intertidaux le long des rivages. Ils jouent un rôle vital dans les réseaux alimentaires, car ils recyclent les nutriments qui soutiennent de nombreuses formes de vie marine.

La seule espèce du nouveau genre, Hendrycksopleustes neimanii, appartient à la famille des Pleustidae. Ed Hendrycks explique que ce sont principalement des amphipodes d’eau froide que l’on trouve dans les aires de répartition septentrionales du Pacifique, de l’Atlantique et de l’Arctique. Leur taille varie de quelques millimètres à environ trois centimètres, et la plupart vivent dans les zones subtidales à des profondeurs de quelques centaines de mètres ou moins.

Les pleustidae sont des « micro-prédateurs » benthiques qui vivent principalement sur le fond marin ou à proximité, capturant de minuscules invertébrés et consommant également des détritus organiques. Ed Hendrycks dit que certains contiennent des produits chimiques au goût infect qui dissuadent les prédateurs.

D’autres ont des couleurs vives ou des motifs rayés imitant ceux d’autres organismes, afin de déplaire aux poissons. L’un d’eux, Chromopleustes lineatus, a été décrit par Ed Hendrycks et Ed Bousfield en 1995, dans le Pacifique Nord, au large de la côte ouest nord-américaine.

En fait, Ed Hendrycks a décrit, au fil des décennies, plus de 60 amphipodes pleustidae, la plupart en collaboration avec Ed Bousfield, le mentor qui l’a mis sur la voie de la science. Ed Bousfield, qui est décédé en 2016, était un expert mondial des amphipodes. Il a enrichi la collection d’invertébrés aquatiques de classe mondiale du Musée canadien de la nature sur une période de quatre décennies, des années cinquante aux années quatre-vingt.

Alors, quelle est la prochaine étape pour Ed Hendricks ? Il prévoit de poursuivre le travail taxonomique sur les spécimens qu’il a recueillis lors de deux expéditions en eau profonde de l’Atlantique en 2005 et 2009. Il y a aussi du matériel en attente d’étude dans la mer de Beaufort, qui a été acquis pendant des projets sous la direction de Kathy Conlan, Ph. D., chercheuse muséale à la retraite.

Il pourrait même y avoir de nouvelles découvertes — pour lesquelles Ed Hendrycks aura alors le plaisir de rendre hommage à des scientifiques qui l’ont inspiré.