Sauter au contenu principal
Logo du Musée canadien de la nature.
Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada.
Texte : Ukaliq le lièvre arctique.
Illustration d'une empreinte de lièvre arctique.
Accueil | Pour les enseignants | Bibliographie | Recherche | English
Texte : Parlons du lièvre arctique. Photo : Un lièvre arctique. Texte : Patrimoine, histoire et art. Photo : Une sculpture en ivoire de morse d'un lièvre arctique. Texte : Étudions le lièvre arctique. Photo : David Gray regarde dans une lunette d'observation. Texte : Jeux et activités. Photo : Un lièvre arctique pris sur le vif.
Texte : Parlons du lièvre arctique. Illustration : « Ukaliq » en écriture syllabique inuktitut, une feuille d'érable et un lièvre arctique.

>

Caractéristiques

>

Comportement individuel

>

Habitat

>

Comportement social

>

Répartition

>

Reproduction

>

Populations

>

Cycle de vie

>

Manger et se 
faire manger

>

Attribution d'un nom 
et classification

Texte : Citation historique.

Des crottes au menu

« Lorsqu'on voyage dans les régions arctiques, on a souvent l'impression que les populations de lièvres sont importantes parce qu'on aperçoit leurs excréments un peu partout. La raison en est qu'à ma connaissance, aucun autre animal ne mange cet excrément… En cas d'urgence, l'excrément peut servir d'aliment pour l'homme, mais il n'est pas bon au goût et il est sans doute très pauvre en valeurs nutritives. Si on ne trouve pas de graisse de phoque pour l'accompagner, il devient très difficile à avaler à la longue. »

- Freuchen 1935

 

 

 

 

 

 

Les caractéristiques

Éléments essentiels | Couleur | Fourrure | Pattes | Crâne et dentition
Recyclage : caecotrophie | Les sens | Locomotion

La fourrure

Les lièvres arctiques (Lepus arcticus) n'hibernent pas. Au lieu de cela, pour survivre dans le froid de l'Arctique, ils se fient à une caractéristique physique essentielle, leur pelage, ainsi qu'à des comportements adaptatifs particuliers.

Les lièvres arctiques peuvent rester actifs tout l'hiver grâce à la qualité isolante de leur pelage. Le sous-pelage court, épais et chaud est protégé par la fourrure extérieure plus longue et soyeuse. Un lièvre dont la teneur en gras compte pour 20 % de son poids corporel pourrait vivre pendant 15 jours à une température de -24°C (11°F), se nourrissant uniquement de ce gras emmagasiné, grâce à son excellente isolation.

Les périodes de perte de poils et les types de mue varient en fonction de la latitude. On ne sait pas grand chose sur la perte annuelle des poils, mais on suppose qu'elle débute en juin. Au cours de ses recherches menées à Sverdrup Pass sur l'île d'Ellesmere (maintenant au Nunavut), le biologiste Pr David Gray a observé des lièvres qui commençaient à perdre leur fourrure hivernale en avril, alors que la température oscillait encore autour de -30°C (-22°F). Les hases qui allaitent semblent perdre leurs poils plus tard que les autres lièvres arctiques.

La fourrure noire sur la pointe des oreilles est peut-être une façon de garder au chaud le bout sensible des oreilles lorsque le soleil brille. On trouve des pointes d'oreilles noires chez de nombreuses espèces de lièvres.

Illustration 1) Un lièvre arctique vu de côté.

Agrandir l'image.

Les pattes

Les pattes de derrière sont matelassées d'une fourrure un peu jaunâtre, épaisse et grossière. Les lièvres arctiques ont cinq doigts griffés sur les pattes antérieures et quatre doigts dotés de plus petites griffes sur les pattes postérieures.

Le crâne et la dentition

Les lièvres arctiques ont 28 dents. On trouve quatre incisives sur le devant de la mâchoire supérieure et, de chaque côté, un trou suivi de six dents pour broyer. En bas, les deux incisives du devant sont flanquées de chaque côté d'un trou et de cinq dents pour broyer. Deux incisives plus petites de la forme d'une cheville viennent appuyer et renforcer par derrière les deux incisives plus grosses du haut. Cette caractéristique se voit chez tous les lagomorphes.

Illustration 2) Crâne et mâchoires d'un lièvre arctique (CMNMA20139) superposés sur une photo de la tête d'un lièvre arctique.

Crâne et mâchoires d'un lièvre arctique.

Icône représentant des modèles 3D.

Voyez cette image en 3D :

Version Flash (500 Ko)

 
 
Illustration 3) Détail des incisives supérieures.

Gros plan des incisives supérieures.

Icône représentant des modèles 3D.

Voyez cette image en 3D :

Version Flash (500 Ko)

 

Recyclage : la caecotrophie

Le lièvre arctique est doté du système digestif spécialisé lui permettant de digérer deux fois ses aliments que l'on trouve chez tous les membres des familles de lièvres et de lapins. Ce système, appelé caecotrophie, permet une meilleure utilisation des éléments nutritifs.

La première étape de la digestion se déroule de façon habituelle dans le système digestif du lièvre. Il en sort une petite boulette fécale molle de substances végétales partiellement digérées. Le lièvre la mange directement à sa sortie de l'anus. Après un deuxième tour de piste, le résultat final est une boulette ronde et dure.

La caecotrophie des boulettes fécales molles se produit pendant les périodes de repos. Les boulettes rondes et dures sont éliminées lorsque le lièvre est en mouvement et qu'il s'alimente.

Illustration 4) Un lièvre arctique avalant une boulette.

Agrandir l'image.Un lièvre arctique avalant une boulette.

 
Illustration 5) Monticules de boulettes de lièvre arctique.

Agrandir l'image.Les petites billes sombres sont des boulettes.


Illustration 6) Un lièvre arctique mort.

Agrandir l'image.Le plus important organe digestif du lièvre arctique est le caecum (à droite), qui se charge de la digestion initiale avant la caecotrophie. Le lièvre a probablement été tué par un Faucon gerfaut (Falco rusticolus).

   

Caractéristiques, page 1 < Précédente

 

Suivante > Caractéristiques, page 3

 

Carte du site | Générique | Commentaires | Avis importants

Mise à jour : 2012-02-20
© Musée canadien de la nature, 2004. Tous droits réservés.
Un site créé par le Musée canadien de la nature, en collaboration avec ses partenaires.

Générique de l'illustration : 1) David R. Gray. 2) Alex Tirabasso, Paul Bloskie, Corel. 3) Alex Tirabasso, Paul Bloskie. 4) David R. Gray. 5) David R. Gray. 6) David R. Gray.