Logo du Musée canadien de la nature Sila : les énigmes du climat
Sila : les énigmes du climat
Accueil Enseignants Glossaire Plan du site English
Sila : les énigmes du climat Introduction Aventure Sensibilisation Et maintenant? Jeu

Creuser dans le temps


Ryan : Ça m'étourdit. Qu'est-ce qu'on voit?

Morgan : On dirait l'hiver sur une vaste toundra. Attends, non.nous sommes dans les montagnes!

Ryan : Et quelles montagnes! Est-ce que vous nous emmenez dans l'Himalaya ou quelque part du genre?

Inukshuk : Ces montagnes sont imposantes, mais quand même pas si hautes que cela. Nous sommes dans la chaîne de Saint-Élie au sud-ouest du Yukon, où se trouve le point culminant du Canada, le mont Logan, et où l'on peut admirer les paysages alpins parmi les plus spectaculaires au monde.

Portrait de Morgan, Ryan et Inukshuk.

1) Image d'un étang glaciaire.
2) Image de la chaîne de St-Élie.

Ryan : Je n'ai jamais vu tant de neige! Elle doit s'accumuler là depuis longtemps.

Inukshuk : Le mont Logan agit un peu comme une énorme trappe à neige : il force les vents du Pacifique à verser leur charge d'humidité. À cette altitude, la plupart de la neige tombée ne fond pas durant l'été.

Morgan : Et depuis combien de temps la neige s'accumule-t-elle?

Inukshuk : Bien, depuis plusieurs milliers d'années.

Morgan : Tu veux dire depuis le dernier âge glaciaire!

Inukshuk : Mais, c'est encore l'âge glaciaire là-haut. Comme toute cette neige s'accumule depuis tant d'années, elle s'est compressée pour former de la glace de l'ère glaciaire. Vous voyez présentement le plus grand champ de glace de l'Amérique du Nord.

Ryan : Quelle épaisseur peuvent atteindre ces glaciers?

Inukshuk : Personne ne le sait avec certitude. Peut-être un kilomètre d'épaisseur en certains endroits, peut-être plus. Ce serait un travail de titan de faire des forages à travers toute cette glace. D'ailleurs, personne ne s'y est encore risqué.

3) Image du Mont Logan enneigé.
4) Image du camp de recherche.

Ryan : Pourquoi se donnerait-on la peine de creuser des trous dans ces gigantesques glaciers?

Inukshuk : Oh! Ils cachent bien des trésors.

Morgan : Pourrait-on trouver de l'or, des diamants ou quelque chose du genre sous la glace?

Inukshuk : Pas sous la glace mais dedans.

Ryan : Mais, qui peut bien s'intéresser à cette glace de l'âge glaciaire?

Inukshuk : Les scientifiques qui étudient les climats anciens s'y intéressent énormément. Pour eux, ces glaciers au sommet du Canada renferment des trésors d'information et abritent des secrets sur les situations météorologiques qui, il y a si longtemps, ont apporté la neige à ces montagnes. En effectuant des forages dans la glace, les scientifists creusent littéralement dans le temps. Ils extraient de longues carottes de glace contenant plusieurs d'indices sur les conditions de notre ancienne atmosphère. Par exemple, est-ce que l'air contenait de la poussière? Quels produits chimiques y flottaient? Quand les volcans se trouvant à proximité sont-ils entrés en éruption? À partir de quand trouve-t-on les polluants d'origine humaine? Quelle était la température dans ces temps anciens? Voici autant de questions.

5) Image d'une vrille d'échantillonnage des glaces.
6) Image d'un chercheur prélevant un échantillon de glace.

Morgan : Pardon, mais je ne vois pas très bien . Comment peut-on mesurer la température de l'air dans de la glace qui date de plusieurs milliers d'années?

Inukshuk : Bonne question. Bien que les flocons de neige originels aient disparu depuis longtemps, la couche de glace qu'ils ont formée renferme encore l'information sur les conditions climatiques au moment où ils sont tombés du ciel. Une clef permettant de découvrir leur secret se trouve dans les différentes formes, ou isotopes, des atomes d'hydrogène et d'oxygène.

Ryan : Tu dis?

Inukshuk : Tout le monde sait que l'eau se compose d'oxygène et d'hydrogène

Ryan : Oui, bien sûr

Inukshuk : Et saviez-vous que toutes les molécules d'eau n'ont pas été créées égales? L'hydrogène et l'oxygène existent sous diverses formes que l'on nomme isotopes. À partir de ces isotopes, il peut se former neuf différents types de molécules d'eau selon les conditions atmosphériques, et la température en fait partie! Quand les chercheurs analysent les différentes couches des carottes de glace, les variations dans la composition de cette soupe glacée d'isotopes peuvent leur révéler beaucoup de choses sur les changements climatiques au fil du temps. Ces différences peuvent même donner des indices sur le lieu d'origine de cette humidité. Par exemple, elle a pu être soufflée d'un lieu aussi éloigné que Hawaï, ou même de plus loin!

Morgan : Tu peux découvrir tout cela à partir de simples couches de glace?

Inukshuk : Et oui

Morgan : Je suis assez bon pour lire dans la neige, un peu comme dans un livre. Par exemple, j'ai appris à naviguer en étudiant la forme des amoncellements de neige, à identifier un animal à partir de ses traces ou à trouver la meilleure neige pour construire un iglou. Tout le monde apprend cela chez nous. Par contre, je serais bien incapable de distinguer un morceau de glace d'un autre!

Inukshuk : Tu as de la chance de pouvoir lire dans la neige si facilement. Lire les indices dans les carottes de glace de l'ère glaciaire est beaucoup plus difficile : cela peut prendre plusieurs mois d'intenses analyses en laboratoire.

Ryan : Sans compter la dure tâche d'escalader ses hautes montagnes, de faire des forages dans une glace dure comme de la pierre et de transporter les carottes au laboratoire sans les casser ou les faire fondre. Ça c'est ce qu'on appelle du travail!

Inukshuk : Vous avez raison. Ce n'est pas de tout repos. Surtout quand on se fait prendre par une terrible tempête de neige et que l'on reste coincé plusieurs jours d'affilée sous la tente. Mais pour ces chercheurs, ça en vaut la peine. L'abondance de données emprisonnées dans ces carottes de glace permettra de rédiger plusieurs livres sur les climats anciens et sur notre rôle dans les changements climatiques.

Ryan : Oh là là! On dirait qu'une tempête se prépare. Ne devrions-nous pas nous mettre à l'abri?

Morgan : Voyons, ce n'est rien de plus qu'une page de neige qui vient s'ajouter au très long livre d'histoire.. Mais finalement, tu as raison. je vais avec toi! Courons vers ces tentes!

7) Image du camp de recherche pendant une tempête de neige.

Sources d'images :

  1. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada
  2. Christian Zdanowicz , Commission géologique du Canada
  3. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada
  4. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada
  5. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada
  6. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada
  7. Christian Zdanowicz, Commission géologique du Canada


Mise à jour : 2006-08-09    © nature.ca   Avis importants
Un site créé par le Musée canadien de la nature, en collaboration avec ses partenaires.