Logo du Musée canadien de la nature Sila : les énigmes du climat
Sila : les énigmes du climat
Accueil Enseignants Glossaire Plan du site English
Sila : les énigmes du climat Introduction Aventure Sensibilisation Et maintenant? Jeu

Foudroyer ciel et terre


Ryan : Oh! On dirait un véritable champ de bataille! Qu'est-ce qui se passe ici?

Inukshuk : Soyez les bienvenus au feu de forêt le plus dévastateur du Canada.

Ryan : Mais de quelle forêt s'agit-il? C'est totalement brûlé!

Inukshuk : Ce n'est qu'un autre incendie de la forêt boréale, cette immense couronne de conifères qui s'étire sur tout le continent, de l'Alaska au Labrador. Nous sommes sur les terres du majestueux Mackenzie, le fleuve le plus long du pays.

Morgan : C'est un peu comme l'Amazone de l'Arctique?

Portrait de Morgan, Ryan et Inukshuk.

1) Image d'un incendie de forêt.
2) Carte de la forêt boréale.

Inukshuk : Tu n'es pas la première personne à faire cette comparaison. Les multiples affluents du Mackenzie drainent quelque deux millions de kilomètres carrés dans le Nord canadien, soit une superficie équivalant à presque quatre fois celle de la France. La majeure partie de ce territoire est couverte d'une forêt d'épinettes. Les incendies ravagent cette forêt depuis son installation, à la fin du dernier âge glaciaire. Il s'agit là d'un phénomène tout à fait normal et naturel.

Ryan : Comment pouvez-vous parler si légèrement d'un feu si destructeur?

Inukshuk : De grandes régions de forêt boréale sont la proie des flammes et disparaissent chaque année. Dans le Nord, la saison des incendies est brève mais intense. Paradoxalement, tout en étant destructeur, le feu contribue à long terme au maintien d'une forêt boréale saine, car il favorise le renouvellement du milieu en éliminant les peuplements trop vieux et improductifs. Je sais que c'est effrayant mais.

Ryan : J'espère que vous n'allez pas nous proposer une petite ballade là-bas!

Morgan : Est-il possible de s'approcher? J'ai toujours voulu observer un gros feu de forêt de près.

Ryan : Serais-tu pyromane par hasard?

Morgan : Qu'est-ce que tu vas chercher là? Je brûle simplement d'envie de...

3) Carte du fleuve Mackenzie.

Inukshuk : Dans un cas comme celui-ci, les températures au sol peuvent dépasser les 800 degrés Celsius, alors tu ne brûleras pas simplement d'envie : tu brûleras tout court.

Morgan : Vous ne comprenez pas : je vis dans la toundra, alors je n'ai jamais vu un incendie de forêt de mes yeux. Pendant l'été, quand le vent souffle du sud, nous recevons beaucoup de fumée, mais jamais nous ne voyons les feux.

4)Image d'un foudroiement.

Inukshuk : Ne désespère pas, ma jeune amie. Les changements climatiques apporteront de plus en plus d'orages vers le nord et la toundra aussi pourra s'enflammer de temps à autre.

Morgan : Maintenant que vous le dites, c'est vrai que les éclairs se font plus fréquents ces derniers temps. Et même à l'extrême nord, comme sur l'île Banks. Est-ce la foudre qui est responsable de ces incendies?

Ryan : Alors où est le problème? Est-ce que le fait d'avoir plus d'orages ne signifie pas qu'il y aura aussi plus de pluie pour éteindre les incendies avant qu'il devienne impossible de les maîtriser?

Inukshuk : Tout à fait. À mesure que le climat change, les orages migrent vers le nord et apportent la foudre aux collectivités de l'Arctique qui ne connaissaient pas ce phénomène. Bien que les humains puissent causer de nombreux feux de forêt dans le Sud du pays, c'est la foudre qui déclenche la plupart des incendies dans le Nord. Et les modèles climatiques indiquent que davantage d'orages se dirigent vers vous.

Inukshuk : On pourrait le penser. Mais, tu sais, les nuages d'orages n'apportent pas toujours la pluie. Comment les changements des conditions atmosphériques influent-ils sur le régime des pluies et sur la foudre? Quel rôle les conditions des forêts jouent-elles sur la gravité et l'étendue des feux? Voilà le type de questions que se posent les scientifiques pour comprendre la façon dont les changements climatiques peuvent influencer les feux dans nos forêts boréales.

Ryan : Que font ces ballons? Y a-t-il un anniversaire dans le coin?

5) Image de chercheurs.

Inukshuk : Il s'agit de ballons-sondes météorologiques. Ils transportent les instruments dans les nuages, au sommet de l'atmosphère, afin d'y mesurer, par exemple, la température, la pression atmosphérique, le taux d'humidité, la vélocité des vents et leur direction. Parfois, les scientifiques se rendent même en avion au cour d'un orage pour y prendre des mesures. C'est toute une aventure, mais ils apprennent énormément sur...

Ryan : Un peu fou, non, de prendre de tels risques pour des mesures!

Inukshuk : Ah! Evidemment, ce n'est pas tout le monde qui peut faire ce métier.

6) Image de la foudre.

Morgan : Pour ma part, je préfère de beaucoup regarder les orages les deux pieds sur terre.

Inukshuk : Ils le font aussi. Grâce à un système informatisé de détection des éclairs, les scientifiques et les gestionnaires des forêts peuvent observer, dans le confort de leur fauteuil, des centaines d'éclairs nuage-sol.

Ryan : Vous dites bien des centaines?

Inukshuk : Oh! pardon, tu as raison de me reprendre. Ce ne sont pas des centaines mais des milliers d'éclairs. Pour le seul mois de juillet 1999, ils en ont enregistré, par exemple, plus de 100 000.

Morgan : Voyons. Cela fait plus de 3000 éclairs par nuit!

Inukshuk : Tout un spectacle, n'est-ce pas?

Morgan : Oui. J'imagine. Mais qu'arrive-t-il à tous les animaux et les oiseaux de la forêt quand il y a un feu? Et les gens qui dépendent de ces animaux? Et les collectivités? Et les habitations? Ces forêts ne sont pas désertes. Les gens les utilisent. Ils en vivent même! Ne risquent-ils pas de rester prisonniers de ce brasier.

Inukshuk : La foudre ne cause pas un incendie à chaque fois qu'elle tombe. Et n'oublie pas, cet écosystème forestier du Nord est tributaire du feu. Il se maintient ainsi depuis des milliers d'années. Et cela continuera encore et encore, tant que les éclairs sillonneront le ciel du Nord et tant que le vent transportera le pollen des épinettes. La plupart des modèles prédisent une augmentation des incendies causés par la foudre dans nos forêts du Nord - et nous commençons déjà à nous en rendre compte. Les études météorologiques permettront de raffiner considérablement les prédictions et d'aider les habitants de ces régions à se préparer le mieux possible aux incendies à venir.

7) Carte indiquant la gravité des incendies de forêt d'ici 2099.

Morgan : J'imagine qu'il y aura toujours des feux de forêt. Comme le dit un de mes amis trappeur: « Celui qui a créé le monde a créé les éclairs. Si les éclairs allument des feux, cela doit être pour une bonne raison. »

Ryan : Oui, mais chose certaine, il vaut mieux s'en tenir loin! Au secours, je me sauve!

Morgan : Voyons, ne me dis pas que tu as peur de ces quelques éclairs?

Sources d'images :

  1. Groupe de recherche sur les feux, Service canadien des forêts
  2. Isosceles Information Solutions Inc.
  3. Isosceles Information Solutions Inc.
  4. Mike Stefanski, Service météorologique du Canada (SMC)
  5. Bob Kochtubajda, Service météorologique du Canada (SMC)
  6. Mike Stefanski, Service météorologique du Canada (SMC)
  7. L'Atlas du Canada


Mise à jour : 2006-08-09    © nature.ca   Avis importants
Un site créé par le Musée canadien de la nature, en collaboration avec ses partenaires.