1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Exemples d’espèces découvertes en 2018 par les scientifiques du Musée

Exemples d’espèces découvertes en 2018 par les scientifiques du Musée

Oui, on découvre de nouvelles espèces chaque année et les scientifiques du Musée canadien de la nature y contribuent grandement ! Dans le cadre du Centre Beaty pour la découverte des espèces, nos scientifiques font progresser les connaissances sur la biodiversité grâce à leurs expéditions sur le terrain et leurs études sur les plantes, les animaux, les fossiles et même les minéraux. Voici un diaporama sur quelques nouvelles espèces décrites par nos chercheurs en 2018. Après avoir fait l’objet d’une publication dans une revue à comité de rédaction, toutes ces espèces sont maintenant reconnues par la science.   

Image agrandie de Sicoderus bautistai.

L’entomologiste du Musée Bob Anderson, Ph. D., a déniché ce charançon dans la collection d’un musée de la République dominicaine. De soigneuses analyses ont révélé qu’il s’agissait d’une nouvelle espèce appartenant au genre Sicoderus. Il l’a décrite et appelée Sicoderus bautistai en hommage à Jose Bautista, cogneur des Blue Jays de Toronto, dont le fameux coup de circuit de 2015 reste gravé dans les annales du baseball canadien. Pour en savoir plus : https://bit.ly/2PLGkCJ Image : Robert Anderson © Musée canadien de la nature

Image agrandie of Chaenotheca selvae.

Troy McMullin, Ph. D., n’a pas eu à aller très loin pour en découvrir une nouvelle espèce en 2018. Son collègue et lui ont mis au jour Chaenotheca selvae en répertoriant les lichens de l’arborétum de l’Université de Guelph dans le sud de l’Ontario. Cette espèce appartient à un groupe de lichens minuscules (de 0,1 à 0,2 mm de hauteur) appelés calicioïdes. Cette nouvelle espèce porte le nom du biologiste de l’Université du Maine Steven Selva, Ph. D., spécialiste mondial des calicioïdes. Pour en savoir davantage, visionnez la vidéo suivante :  https://bit.ly/2EHAJ85 Image : Troy McMullin © Musée canadien de la nature

Deux images : une carapace de tortue fossile et Jordan Mallon debout à côté d'une statue de tortue.

Les collections du Musée canadien de la nature contiennent de nombreux fossiles encore dans la coque de plâtre mise en place lors de leur collecte. Plusieurs n’ont pas encore été décrits. On vient d’en déballer un, collecté en 1924 dans la formation de Horseshoe Canyon en Alberta : une carapace d’une nouvelle espèce de tortue de grande taille datant du Crétacé récent. Le paléontologue Jordan Mallon, Ph. D., a décrit et nommé cette tortue Basilemys morrinensis, d’après le village Morrin, en Alberta, près duquel elle a été exhumée. Cette municipalité avait même installé une statue de tortue en 1982, bien avant la mise au jour de cette nouvelle espèce !

Tortue fossile incrustée dans la roche

Le paléontologue du Musée Xiao-chun Wu, Ph. D., collabore depuis plusieurs décennies avec des scientifiques chinois en vue de mieux connaître l’évolution des reptiles marins. En 2018, il a cosigné une étude décrivant une nouvelle espèce de tortue. Ce fossile datant de 228 millions d’années a reçu le nom d’Eorhynchochelys sinensis; dépourvu de carapace, il possède le premier bec sans dent de tortue. Il a été mis au jour dans la province du Ghizhou en 2015. Pour en savoir plus : https://bit.ly/2BLp4qR

Images agrandies de lussierite.

Il existe environ 3800 espèces de minéraux connus dans le monde. On a récemment donné à un nouveau minéral le nom du minéralogiste du Musée Aaron Lussier, Ph. D. : la lussiérite, un sulfate d’uranium. C’est Tony Kampf et ses collègues du Musée d’histoire naturelle du comté de Los Angeles qui ont découvert cette nouvelle espèce et l’ont nommée en hommage à Aaron Lussier pour souligner ses recherches exceptionnelles sur les minéraux radioactifs. Donner un nom à un nouveau minéral n’est pas une mince affaire : ce processus dépend de l’Association internationale de minéralogie, qui compte 34 pays votants, chacun disposant d’un vote pour la désignation d’une espèce et d’un autre pour le choix du nom. Image : Tony Kampf © Tony Kampf