Bon retour!

Il est nécessaire de se procurer des billets à l'avance. Ouvert du jeudi au dimanche. En apprendre davantage pour une visite en toute sécurité.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Un béluga de l’âge glaciaire dans l’exposition Planète glace

Un béluga de l’âge glaciaire dans l’exposition Planète glace

Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Fermer.

Gros plan du crâne du béluga de Pakenham tel qu’exposé dans Planète glace. Ce spécimen (CMN 21336) fait partie de la collection paléontologique du Musée et sera en tournée au Canada avec l’exposition.  

 

 

 

 

16 décembre 2020

Voici un béluga porteur d’histoire… celle de la glace, du froid et des changements environnementaux.

Parmi les créatures présentées dans la nouvelle exposition du Musée Planète glace figure un béluga. Il a été mis au jour il y a plus d’un siècle près du village ontarien de Pakenham, dans le comté de Lanark.

Il peut sembler surprenant pour les visiteurs d’apprendre que ce crâne de cétacé a été trouvé dans cette région. En effet, l’océan se situe à des centaines de kilomètres de ce village de la vallée de l’Outaouais. Mais la réponse réside dans l’histoire géologique récente de la région.   

La présence du « béluga de Pakenham » remonte à il y a 13 000 à 10 000 ans, alors qu’un bras glaciaire de l’océan Atlantique submergeait une partie de l’Ontario et du Québec. Connu sous le nom de mer Champlain, cet habitat de faune aquatique s’est formé par le retrait des glaciers à la fin du dernier épisode glaciaire.

Aujourd’hui, on découvre des restes de cétacés dans les zones jadis occupées par la mer Champlain. Parmi ces vestiges, le crâne, les mandibules ainsi que quelques vertèbres et dents du béluga de Pakenham. Ces ossements font partie de la collection nationale de l’âge glaciaire (Quaternaire) du Musée depuis 1972. Le crâne de ce béluga (Delphinapterus leucas) est maintenant présenté au public dans Planète glace :  Mystères des âges glaciaires.

Richard Redmond © Musée canadien de la nature.

Fermer.

Section de l’exposition Planète glace consacrée à la mer Champlain avec le présentoir contenant le crâne du béluga de Pakenham.

Comme c’est le cas pour de nombreux fossiles, la découverte du béluga doit beaucoup au hasard. Le 5 septembre 1906, Patrick Cannon tomba sur ce squelette alors qu’il creusait un puits à sa ferme. Les notes indiquent qu’il gisait à 14 pieds (4,2 m) sous la surface dans une couche d’argile et de coquillages et qu’une partie seulement de cette couche avait été creusée. Un an plus tard, J. F. Whiteaves, paléontologue à la Commission géologique du Canada (prédécesseur du Musée), identifiait l’animal comme étant un béluga.  

Le crâne du béluga de Pakenham côtoie aujourd’hui, dans l’exposition Planète glace, des personnages comme le mammouth laineux, le mastodonte, l’ours des cavernes, le castor géant, le lion d’Amérique et les Néandertaliens. Toutes ces créatures viennent illustrer les grands thèmes de l’exposition : Comment la glace et le froid ont-ils façonné notre planète et ses paysages et comment humains et animaux ont-ils réagi aux changements et s’y sont-ils adaptés au fil du temps ?  

Une expérience aussi instructive que captivante à ne pas manquer ! Planète glace est à l’affiche au Musée jusqu’au 3 janvier. Elle sera présentée à partir de février 2021 à Toronto, au Centre des sciences de l’Ontario.