Bon retour!

Le Musée est désormais ouvert du mercredi au dimanche. Achetez vos billets à l'avance en ligne.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Apposer le timbre d’approbation! Le Musée collabore avec Postes Canada à la collection de timbres sur les mammifères des neiges

Apposer le timbre d’approbation! Le Musée collabore avec Postes Canada à la collection de timbres sur les mammifères des neiges

© Postes Canada

Fermer.

Bloc-feuillet « Mammifères des neiges » de Postes Canada. Au coin inférieur gauche de chaque vignette se cachent les pistes de l’animal sur la neige fraîche, qui ne sont visibles que sous la lumière ultraviolette (noire).  

 

Kristy Jones, le 16 mars, 2021

Quand Postes Canada s’apprête à émettre une nouvelle collection de timbres ayant pour thème la nature, elle veille à la perfection de chaque détail d’autant que ce processus peut durer des mois ou des années. C’est pourquoi elle fait appel au Musée canadien de la nature pour en garantir l’exactitude.

Les deux organisations, qui entretiennent des relations depuis des décennies, ont renoué en février avec l’émission d’une collection de timbres sur les mammifères des neiges.  

« Le Musée canadien de la nature est une sommité en la matière, déclare Elia Anoia, gestionnaire principale de Timbres et services connexes de Postes Canada. Quand nous projetons d’élaborer un timbre sur un animal, nous nous adressons toujours d’abord au Musée canadien de la nature pour savoir si un membre de leur personnel peut nous aider. »

C’est Dominique Fauteux, le spécialiste des mammifères du Musée détenant une décennie d’expérience dans l’Arctique, qui a approuvé les timbres. Il s’agissait de sa première collaboration avec Postes Canada.

Les cinq animaux dépeints sont l’hermine, le caribou de Peary, le lemming variable, le renard arctique et le lièvre d’Amérique. Tous ces mammifères prennent un pelage blanc en hiver.

« Essentiellement, on m’a demandé de valider les faits énoncés. Je devais vérifier l’exactitude scientifique de ce qu’on disait sur chacune des espèces », explique Dominique Fauteux. On l’a également invité à examiner les illustrations et à vérifier que Postes Canada avait identifié correctement les animaux.

Noel Alfonso © Musée canadien de la nature

Fermer.

Dominique Fauteux utilise un véhicule tout-terrain pour ses travaux sur le terrain autour de Cambridge Bay, au Nunavut.

« Grâce à notre démarche, nous nous assurons que les images et le texte sur les animaux figurant sur nos timbres sont exacts, » dit Elia Anoia.

C’est pourquoi cette collection revue par Dominique Fauteux s’intitule « mammifères des neiges » et non « mammifères de l’Arctique ». Le chercheur explique que les cinq animaux se rencontrent effectivement dans l’Arctique, mais que le lièvre d’Amérique et l’hermine occupent également la forêt boréale et ne sont donc pas des animaux strictement arctiques.  

Le besoin d’exactitude va au-delà du monde animal. Les botanistes du Musée Lynn Gillespie, Ph. D., et Paul Sokoloff ont par exemple collaboré à l’identification des fleurs d’une collection de timbres sur des espèces horticoles. Par ailleurs, Postes Canada a travaillé avec le Musée en 2015 à l’élaboration d’une collection de timbres mettant en scène des dinosaures, représentés évidemment par des dessins. « On s’est assuré que chaque ligne, chaque dessin et chaque aspect de l’animal étaient exacts, » rappelle Elia Anoia.

« En tant que scientifiques, nous devons aussi vulgariser notre discipline en participant à des activités qui font connaître notre travail. Mettre en scène la biodiversité, tout simplement, est en soi très important. J’ai donc trouvé très enrichissant de participer à ce projet », déclare Dominique Fauteux.

En novembre 2019, quand on a sollicité Dominique Fauteux pour valider la collection de timbres, il travaillait avec une étudiante diplômée, Mathilde Poirier. Ils étaient à la Station canadienne de recherche dans l’Extrême-Arctique de Cambridge Bay, au Nunavut, en train de mesurer les effets de la réduction graduelle de la lumière sur le changement de couleur du pelage d’un lemming variable. La photo de ce mammifère prise par Mathilde Poirier figure sur un des timbres de la collection.

Michelle Valberg © Postes Canada

Fermer.

Michelle Valberg, une directrice de la fondation Nature du Musée, a fourni la photo du lièvre d’Amérique pour ce timbre.

Le Musée a un autre lien avec cette collection hivernale. La photographe naturaliste primée Michelle Valberg, qui est directrice de la fondation Nature du Musée, a fourni la photo du lièvre d’Amérique, ainsi que celles des décors enneigés.  

Pour en savoir plus sur la collection de timbres sur les mammifères des neiges.  

Faits à connaître

  • Les cinq animaux représentés sur les timbres font partie des 19 seules espèces de mammifères au monde dont le pelage change de couleur. Douze d’entre elles vivent au Canada.
  • Le changement de couleur résulte de phénomènes physiologiques complexes influencés par les variations de la lumière du jour.
  • La mue se produit graduellement deux fois l’an : d’abord autour de la première neige, le pelage blanchit; puis à la fonte des neiges, avec le temps plus doux, il reprend sa couleur d’été.
  • Vous pouvez en apprendre davantage sur ces animaux en visitant la Galerie de l’Arctique Canada Goose et la Galerie des mammifères du Musée.