Soyez prêts!

Les visiteurs âgés de 12 ans et plus seront tenus de présenter une preuve de vaccination. En savoir plus. Achetez vos billets à l'avance.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. Un trésor de coraux et d’éponges de mer donné au Musée canadien de la nature

Un trésor de coraux et d’éponges de mer donné au Musée canadien de la nature

Pierre Poirier © Musée canadien de la nature

Fermer.

Philipee Ste-Marie, gestionnaire adjoint des collections, avec un spécimen de corail bubblegum (Paragorgia arborea).

17 février 2021 - Des scientifiques de Pêches et Océans Canada travaillant à Terre-Neuve et Labrador ont enrichi les collections nationales du Musée canadien de la nature grâce à un don important de coraux et d’éponges d’eau froide.

Les spécimens sont arrivés dans l’édifice des collections nationales du Musée, à Gatineau, au Québec, à la mi-décembre 2020 en guise de cadeau des fêtes. La majorité des 572 spécimens sont des coraux, 27 seulement étant des éponges. Depuis, le personnel du Musée les a déballés et traités, et a consigné les données les concernant afin de les ajouter aux millions de spécimens des collections d’invertébrés du Musée.     

Les collections nationales de plantes, d’animaux, de fossiles et de minéraux du Musée fournissent des données de référence qui permettent d’étudier la diversité biologique et géologique au fil du temps. Tous ces spécimens peuvent ainsi servir à répondre à une gamme de questions scientifiques, notamment sur la conservation, les changements climatiques, la perte d’habitat et la découverte des espèces.

Les scientifiques du monde entier pourront maintenant étudier cette collection de coraux et d’éponges nouvellement acquise, ainsi que les données s’y rapportant. Les renseignements comme le nom de l’espèce, le lieu et la date de collecte et la photo du spécimen seront libres d’accès dans le système d’information sur la biodiversité mondiale GBIF (Global Biodiversity Information Facility).

Plusieurs des coraux donnés se distinguent par leur taille (un mètre et plus de longueur), par leur structure lobée ou par un nom commun évoquant leur couleur ou leur aspect. Par exemple le corail bubblegum (Paragorgia arborea), le scéractiniaire d’albâtre (Flabellum (Ulocyathus) alabastrum) et le corail bambou bonsaï (Acanella arbuscula).

« Le Musée a souvent bénéficié de l’aide de ses collaborateurs pour enrichir ses collections et ces spécimens bien conservés de Pêches et Océans Canada accroissent nos connaissances sur la biodiversité des océans canadiens, explique Jean-Marc Gagnon, Ph. D., conservateur des invertébrés du Musée et conseiller scientifique en chef. Ces coraux et ces éponges s’ajoutent à nos autres spécimens marins, qui ont été collectés pendant plus de 150 ans et qui représentent la plupart des groupes d’organismes vivant sur les fonds marins ou tout près, dans la colonne d’eau ou même dans la glace de mer. » 

Bien qu’on associe souvent coraux et mers tropicales, les coraux existent bel et bien dans les environnements marins froids. Comme leurs cousins des eaux chaudes, les coraux d’eau froide fournissent un habitat et une aire de reproduction à de nombreuses espèces marines. Leur présence est essentielle à la salubrité et la productivité des écosystèmes. La présence de certaines espèces peut aussi servir d’indicateur dans des aires marines de conservation existantes ou potentielles. Nous avons encore beaucoup à apprendre sur les relations, souvent mal comprises, entre les coraux et les autres espèces.

En tout, ce don fournit de nouveaux enregistrements pour 7 familles biologiques et 27 espèces qui n’étaient pas encore représentées dans les collections du Musée. « Grâce à ce don, nous augmentons considérablement la variété des animaux marins accessibles à l’étude; la plupart d’entre eux sont difficiles à collecter et à examiner de près puisqu’ils vivent dans les profondeurs », explique Jean-Marc Gagnon.

Des échantillons de tissus des spécimens seront également versés à la Cryobanque nationale canadienne de la biodiversité du Musée, où ils pourront faire l’objet d’analyses moléculaires en vue de répondre à des questions liées à la conservation, à l’évolution et à la vérification ou la description des espèces.

De 2005 à 2019, des scientifiques de Pêches et Océans Canada ont collecté ces spécimens sur 194 sites dans le cadre de relevés de recherche. Les sites s’échelonnent de l’est de Arctique canadien jusqu’aux Grands Bancs de Terre-Neuve, et notamment les zones connues sous le nom de passe Flamande et de bonnet Flamand.

NOTE AUX MÉDIAS : Photos et vidéos des spécimens de la collection du Musée accessibles sur demande.  

Pour de plus amples renseignements
Dan Smythe
Chef, Relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.698.9253 (cell.)
dsmythe@nature.ca