Soyez prêts!

À compter du 1er décembre, les visiteurs âgés de 12 ans et plus seront tenus de présenter une preuve de vaccination. En savoir plus. Achetez vos billets à l'avance.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. La surgélation prête main forte à la découverte des espèces ! La Cryobanque nationale canadienne de la biodiversité ouvre ses portes au Musée canadien de la nature

La surgélation prête main forte à la découverte des espèces ! La Cryobanque nationale canadienne de la biodiversité ouvre ses portes au Musée canadien de la nature

Dan Smythe © Musée canadien de la nature

Fermer.

 

Roger Bull, chef des opérations de la banque cryogénique, enlève des échantillons de tissu d'un congélateur.

 

OTTAWA, 18 septembre 2018 – Une installation révolutionnaire dans le domaine de la recherche sur la biodiversité a ouvert ses portes à l’édifice de la recherche et des collections du Musée canadien de la nature, situé à Gatineau, au Québec.

La Cryobanque nationale canadienne de la biodiversité est un atout innovant pour l’étude de la diversité des espèces au Canada et dans le monde. Il s’agit de la première banque cryogénique de ce genre au Canada dotée du mandat national de préserver les tissus de plantes et d’animaux et le matériel génétique connexe, en vue de soutenir la recherche sur la flore et la faune du pays.

Les scientifiques ont recours aux échantillons de tissus ainsi préservés pour étudier un ensemble de questions d’ordre biologique, comme l’évolution et la parenté des espèces, la gestion de la conservation et la dynamique des populations. 

« L’ouverture de cette installation est un pas important pour la communauté des chercheurs en biodiversité, explique Mark Graham, Ph. D., vice-président à la recherche et aux collections au Musée canadien de la nature. De par nos compétences en conservation des collections et notre rôle de chef de file en matière de découverte des espèces, nous pourrons faire de cette banque cryogénique une ressource de premier ordre au Canada, dans laquelle seront  conservés des échantillons susceptibles de faire progresser notre compréhension du monde naturel. »

Le cœur de cette banque est une salle comportant six congélateurs cylindriques refroidis à l’azote liquide qui procurent une température de stockage de -170 °C. Il s’agit de la température optimale pour préserver l’intégrité des molécules comme celles de l’ADN à des fins d’étude à long terme. Chaque congélateur pourra contenir quelque 31 000 échantillons dans des flacons de 2 ml. Chaque flacon portera une étiquette indiquant le nom de l’espèce et un codes-barres avec d’autres renseignements connus sur le spécimen. On pourra ajouter d’autres congélateurs au besoin et préserver ainsi un total d’environ un million d’échantillons.

Pour commencer, la banque abritera environ 15 000 échantillons de tissus végétaux du monde entier, dont de nombreuses espèces collectées au cours des deux dernières décennies dans l’Arctique canadien par les chercheurs du Musée.

Le Musée a aussi reçu un don de Parcs Canada de quelque 7000 échantillons de tissus et d’ADN collectés dans le cadre d’études de contrôle dans les années 1990, surtout dans le nord et l’ouest du Canada. Il s’agit d’échantillons de mammifères, comme caribous, ours, bisons et cerfs, ainsi que d’oiseaux et de reptiles.

« Nous espérons que la collection s’enrichira au fil des ans. Les échantillons proviendront non seulement des efforts de collecte à l’échelle nationale de nos chercheurs, mais aussi de dons d’universités, d’agences gouvernementales ou de projets scientifiques à la recherche d’un lieu de conservation permanent et accessible à des fins d’étude scientifique », explique Mark Graham.                                                                                                   

La Banque cryogénique du Musée est le seul établissement canadien à posséder des congélateurs autonomes de pointe. Appelés MVE Fusion, ces appareils font appel à des ondes sonores pour comprimer l’hélium gazeux, lequel vient alors refroidir et recondenser l’azote liquide qui fait office de réfrigérant. Grâce à cette technologie novatrice, on obtient un stockage cryogénique très sûr mais aussi très écoénergétique, puisqu’il ne nécessite plus de réservoirs externes d’azote liquide.  

La Banque cryogénique nationale de la biodiversité du Canada est une initiative du Centre Beaty pour la découverte des espèces du Musée, lequel a été créé grâce au don philanthropique de 4 millions de dollars de la famille Ross Beaty au Musée en février 2017.

Un mot sur le Musée canadien de la nature
Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il a vocation à transmettre des idées fondées sur des faits, à procurer des expériences instructives et à favoriser une relation enrichissante avec la nature d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Il y parvient grâce à sa recherche scientifique, à sa collection de 14,6 millions de spécimens, à ses programmes éducatifs, à ses expositions permanentes et itinérantes, et à son site Web dynamique nature.ca.

Renseignements pour les médias
Dan Smythe
Relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4781; 613.698.9253 (cell.)
dsmythe@nature.ca