1. Accueil>
  2. Planifiez votre visite>
  3. Expositions>
  4. Galerie des fossiles>
  5. Les créatures marines à l’ère des dinosaures

Les créatures marines à l’ère des dinosaures

Lorsqu'on pense aux Prairies du Canada, de vastes champs de blé nous viennent spontanément à l'esprit. Toutefois, il y a très loin, de 100 à 60 millions d'années, la région offrait un tout autre paysage. En effet, à cette époque, une immense étendue d'eau, la mer intérieure de l'Ouest, submergeait la région.

Anne Boman © Musée canadien de la nature

Fermer.

Partie de l’Amérique du Nord qu’occupait la mer intérieure de l’Ouest il y a de 100 millions à 60 millions d’années.

Durant le Crétacé supérieur, la mer intérieure de l'Ouest divisait l'Amérique du Nord en deux, depuis l'océan Arctique jusqu'au golfe du Mexique. Au Canada, elle couvrait la quasi-totalité du Manitoba et de la Saskatchewan ainsi que de grandes parties des Territoires du Nord-Ouest et de l'Alberta. En certains endroits, cette mer pouvait atteindre 300 mètres de profondeur et 1600 kilomètres de largeur.

D'étranges créatures préhistoriques peuplaient les eaux de cette mer ancienne et coexistaient avec les dinosaures. Crocodiles, requins et quantité de poissons, oiseaux dotés de dents et diverses créatures effrayantes abondaient à l'endroit même où s'étendent aujourd'hui les Prairies.

La Galerie des fossiles du Musée canadien de la nature présente de nombreuses espèces marines qui habitaient cette région à cette époque.

Des monstres marins?

Polygone Studio © Musée canadien de la nature

Fermer.

Un élasmosauridé (un plésiosaure).

Le visiteur s'émerveillera en découvrant, suspendus au-dessus de sa tête, les squelettes de deux reptiles prédateurs qui régnaient en maîtres dans cette mer ancienne : le plésiosaure et le mosasaure.

Selon certains, le fabuleux monstre du loch Ness, au long cou sinueux, serait un représentant vivant d'un plésiosaure. D'autres plésiosaures avaient un cou court surmonté d'une grosse tête. Beaucoup atteignaient 14 mètres de longueur. Le plésiosaure qui est exposé fait partie de la famille des élasmosauridés. Il s'agit du moulage réalisé au moyen d'un authentique squelette fossile découvert dans l'île de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Polygone Studio © Musée canadien de la nature

Fermer.

Hesperornis gracilis.

Le mosasaure était un autre géant des mers. Doté d'une ouverture de mâchoires d'un mètre d'envergure, le plus gros d'entre eux pouvait se permettre un menu varié : poissons, tortues, oiseaux, requins et même d'autres mosasaures. Le varan de Komodo, qui vit aujourd'hui en Indonésie, serait un parent éloigné de ce prédateur marin des temps anciens.

On trouve, flottant depuis le plafond, Kourisodon puntledgensis. D'une taille relativement petite, c'est-à-dire de quatre mètres de long, cette espèce de mosasaure fait pâle figure à côté de ses gigantesques cousins. Il s'agit d'une espèce nouvellement découverte : elle a été identifiée en 2002. Le spécimen qui est exposé est le moulage d'un fossile trouvé dans l'île de Vancouver.

Un montage sur panneau présente un squelette fossile d'un mosasaure plus grand : Platecarpus coryphaeus. George F. Sternberg, fils du renommé Charles H. Sternberg et membre de la célèbre famille de paléontologues, a découvert ce spécimen au Kansas, au début des années 1900. Platecarpus mesure de 7 à 8 mètres de long.

Tortues géantes

Une autre découverte fascinante a été celle d'Archelon ischyros, la plus grosse tortue qui n'ait jamais existé. Elle avait à peu près la taille d'une petite voiture! La galerie présente le moulage d'un fossile découvert dans le Dakota du Sud. Il s'agit du spécimen le plus gros et le mieux préservé. Au lieu d'être pleine, la carapace de cet animal ressemblait à un assemblage de côtes, recouvert d'un épais cuir caoutchouteux. Cette carapace permettait à Archelon ischyros de mieux flotter, comme c'est le cas pour l'actuelle, et beaucoup plus petite, tortue luth.

Des allures de crocodile

Polygone Studio © Musée canadien de la nature

Fermer.

Un mosasauridé.

Terminonaris robusta, dont on peut voir le moulage du crâne, constitue un exemple des crocodiliens au long museau qu'abritait la mer intérieure de l'Ouest. Steve Cumbaa paléontologue du Musée, faisait partie de l'équipe qui a mis au jour le crâne et le squelette de l'animal près de la rivière Carrot, en Saskatchewan, en 1991. Le spécialiste des crocodiliens fossiles du Musée, Xiaochun Wu, ainsi que M. Cumbaa et le professeur Anthony Russell, de l'Université de Calgary, ont décrit l'espèce. Le spécimen original, qui mesure 6 mètres de long, est conservé au Royal Saskatchewan Museum.